On s'en FISH
Gardez contact avec nous

Interview Carpe – Laurian Tarris – “Giant beanie” nouveau rédacteur On s’en FISH

Interview

Interview Carpe – Laurian Tarris – “Giant beanie” nouveau rédacteur On s’en FISH

Quand il n’est pas sur le parquet en train de s’entrainer, Laurian Tarris vit une passion dévorante pour la pêche de la carpe. Comme le disait Nicolas Levine “Laurian ? Ça pêche grave…” Allons à la rencontre de ce géant au bonnet rouge, fin tacticien sur tous types d’eau et personne attachante !

J’ai rencontré Laurian sur les médias sociaux. Il s’occupe notamment du compte Instagram de Summit Tackle pour laquelle il fait du super boulot. Après quelques mois d’échanges, je me suis surtout rendu compte que c’est un mec bien. Un mec qui ne se prend pas la tête et pense chacune de ses pêches comme un nouveau défi. On sent que ce grand gaillard d’1m97, s’applique grave au bord de l’eau, réfléchi à sa tactique et l’applique avec retours ! C’est peut-être une des très bonnes qualités des sportifs pro…

Avant toute chose, commençons par découvrir un peu son univers dans cette short session Toulousaine “Dur mais avec deux jolis poissons”

Retour sur une session hivernal au pied des Pyrénées !
Dur mais avec deux jolies poissons .

Activez la HD

#SummitTackle #StickyBaits

Publié par Laurian Tarris sur vendredi 30 décembre 2016

 

Laurian, vit de son autre passion : le Basket. Il est pro au numéro 7 (Arrière-ailier) de Toulouge, club Pro de Perpignan ! Son emploi du temps de sportif lui permet également de passer beaucoup de temps au bord de l’eau. Un lieu où il se ressource et prends de l’énergie. En général, pour lui, c’est session pêche le matin et entrainement ou match le soir… Le planning de rêve !

Pêcheur accompli et fervent adepte des pêches sur grandes étendues d’eau, il est également une des égéries de Sticky Baits (marque anglaise de bouillettes) pour laquelle il donne ses précieux retours de pêche ! Ce grand bonhomme voue aussi un bien sain attachement au style au bord de l’eau, ce qui en fait le plus grand pêcheur stylé au monde… Posons-lui quelques questions pour en découvrir un peu plus sur lui :

Interview nature peinture en 5 questions

On s’en FISH : Salut Laurian ! Micro présentation s’il te plait, pour les pêcheurs français qui ne te connaissent pas encore ..?

Laurian Tarris : Salut les gars ! Je m’appelle Laurian Tarris, 23 Printemps pour 1m97 et 100kg. Je suis originaire de Perpignan dans le 66. Pêcheur depuis toujours, je consacre pratiquement tous mon temps libre à la pêche de la carpe. J’ai la chance de pouvoir représenter SummitTackle et StickyBaits, deux firmes anglaises de qualité. Je vis de mon autre passion, mon premier amour, le BasketBall. Je suis Basketteur Professionnel et j’ai d’ailleurs de la chance de pouvoir vivre de cela.

on-s-en-fish-core-gallery-interview-laurian-tarris_1

Je suis pacsé à une femme formidable qui partage ma passion pour la pêche et qui, de plus, m’accompagne lors de mes sessions. J’adore la Nature, la bonne bouffe et voyager. J’aime aussi tout ce qui touche à la mode.

Je suis très ouvert et je m’intéresse à beaucoup de choses…

On s’en FISH : Il n’est pas rare de voir des compétiteurs de haut niveau pratiquer la pêche de la carpe (je pense par exemple au champion du monde sur piste François Pervis). Tu as débuté quand ? Qu’est-ce que la pêche de la carpe t’apporte au quotidien ?

Laurian Tarris : La pêche fait partie de moi depuis petit, à l’époque je pêchais dans les ports de la côte Catalane où je taquinais les petits poissons de roches. Puis, vers l’âge de 10 ans, j’ai commencé à attraper des carpes au coup dans un petit étang juste à côté de chez moi… Et par la suite, j’ai essayé les techniques de pêche de la carpe “moderne” de l’époque. Je n’ai plus jamais décroché.

Alors, qu’est-ce que la pêche m’apporte ? Et bien pas mal de choses à vrai dire, mais surtout un bon équilibre dans ma vie. C’est mon havre de paix, je vais pêcher car je me sens bien au bord de l’eau à attraper des carpes. Je me vide la tête et je suis loin du tumulte, de la pression et du monde de requin qu’est le BasketBall Pro. Le métier de sportif est dur physiquement mais surtout mentalement. Les gens n’ont pas idée des sacrifices que nous faisons au quotidien. Il n’y a pas un matin où je me lève sans avoir mal quelque part. Par exemple, en ce moment, je dois faire une cinquantaine de pas pour pouvoir marcher sans boiter. Et puis mentalement, il faut être fort dans sa tête sinon tu te fais vite bouffer par les autres.  Mais bon, je pourrais échanger des heures sur ce sujet avec toi mais il faudrait plus d’une ITW pour répondre cela …

On s’en FISH : On te voit pas mal bourlinguer au quotidien pour Summit Tackle et Sticky Baits sur les médias sociaux. Je sais que l’humain compte beaucoup pour toi, tu peux nous parler un peu de l’aventure humaine derrière ces deux marques ?

Laurian Tarris : Comme tu l’as dit, l’humain compte beaucoup pour moi. On ne rentre pas chez une marque pour devenir une “star” de la carpe ou pour avoir une pseudo reconnaissance auprès de ses potes et des autres carpistes !

De mon point de vue, si tu te fais repérer par une marque ce n’est pas seulement parce que tu es bon pêcheur. C’est surtout que tu es une bonne personne, que tu as la tête sur les épaules et que tu dois avoir quelques chose à apporter au groupe et à la marque que tu représentes. Au final, il faut surtout rester soit même.

on-s-en-fish-core-gallery-interview-laurian-tarris_3

Donc pour l’instant, je vis deux très belles aventures avec ces deux marques. Notamment avec Summit Tackle (Merci pour la confiance mon petit Allan) qui est une marque jeune et dynamique; qui implique beaucoup ses pêcheurs. StickyBaits ont été les premiers à me faire confiance (je remercie YO par ailleurs). Nous possédons un groupe composé de gars super. Ça m’a permis de rencontrer des gens extra et de pouvoir partager des sessions mémorables au bord de l’eau en leur compagnie ! C’est aussi ça, représenter une firme : il faut avoir l’esprit d’équipe ! Que les membres soient sur la même longueur d’ondes. Pouvoir échanger et partager ensemble, c’est ce qui fait avancer un groupe dans le bon sens. Il y a aussi le travail ! Ceux qui pensent qu’on rentre dans une marque avec une dotation sans limite, vous vous mettez les doigts de vos deux mains dans les yeux. Je passe beaucoup de mon temps à leur faire des retours et à les aider comme je peux.

on-s-en-fish-core-gallery-interview-laurian-tarris_4

On s’en FISH : Du coup, je suis fier de dire que tu fais partie des rédacteurs d’On s’en FISH, tu peux nous dire pourquoi avoir accepté et ce que tu vas proposer aux lecteurs ?

Laurian Tarris : Et bien je suis très très content de pouvoir écrire pour OnSenFish .

J’adore OSF depuis le début et je pense que plus ça va aller plus on va entendre parler d’OSF.
Ce coté “New School”, sans prise de tête, juste de la pêche avec un bon esprit et des articles intéressants + une mise en page qui déchire = c’est un super cocktail !

Ce que je vais essayer de proposer aux lecteurs : ce sont simplement mes aventures, mes points de vue, partager les bonnes et mauvaises expériences que j’ai pu avoir au bord de l’eau. Tout simplement la manière dont j’aborde la pêche de la carpe et ce qui fait que je réussis (ou pas) mes pêches.

on-s-en-fish-core-gallery-interview-laurian-tarris_6

On s’en FISH : Je me rappelle de Nicolas Levine qui disait « ça pêche grave » en parlant de toi, tu t’estime plutôt tacticien, explorateur, autre chose ?

Nicolas Levine : Tout d’abord, je suis très flatté qu’un mec comme Nicolas Levine pense ça de moi car je le considère comme un très bon pêcheur ! D’autant plus qu’il excelle dans plusieurs types de pêche et pour être honnête je ne savais pas qu’il me connaissait. D’ailleurs, je serais super content d’échanger avec lui car il à l’air d’être Top comme gars. C’est toujours très enrichissant de discuter avec des gars expérimentés.

Je sais pas vraiment comment me qualifier, il faudrait demander à mes potes qui partent en session avec moi… J’aime la carpe ! À partir du moment où je suis sur la berge, je passe en mode “Chasseur”. Pour moi, ce n’est pas de la pêche mais une traque, surtout quand je pars sur un grand lac ou un barrage. Je ne te cache pas que j’ai un petit faible pour les pêches du bord en grattant  le fond à la canne et en spodant. Ça a toujours été très important pour moi car je pense que c’est la base de la pêche.

Savoir bien pêcher du bord c’est un art. J’aime bien partir à l’aventure avec mon Zod sur un grand lac, me sentir libre, c’est génial !

Je sais aussi que je suis très exigeant avec moi même. je suis assez perfectionniste, je réfléchis beaucoup : pourquoi, comment faire ? Surtout quand les poissons sont boudeurs, ça peut paraitre paradoxal mais j’aime bien me casser la tête pour essayer de débloquer la situation !

Ce que je peux dire aussi c’est que j’aime tremper mes lignes dans des nouvelles eaux et y faire un poisson. Ça a toujours une saveur particulière à mes yeux.

On s’en FISH : Comme tu le sais, sur OSF on aime bien parler de lifestyle, du coup, tu peux nous parler de ton bonnet rouge ..? Plus sérieusement, qu’est-ce que tu penses de la génération actuelle de carpiste et des codes « classiques » qui cassent au profit d’un style beaucoup plus urbain ?

Laurian Tarris : Mon fidèle bonnet rouge, je l’aime bien celui-la. J’ai aussi un petit bonnet kaki qui me suit partout… La superstition et moi c’est une grande histoire d’amour !! Alors pour revenir à ta question, comme je te disais dans la micro présentation, j’aime la mode et j’aime bien aller pêcher avec “style”. Être bien sapé à la pêche, je trouve ça fun. Comme tu le dis dans ta question : ça casse les codes.

Après il y a du très bon comme du très mauvais. J’aime bien cet élan car ça amène un nouveau souffle à la pêche de la carpe, une nouvelle vision, ça permet à chacun de se saper comme il le fait au quotidien. La carpe devient un mode de vie. Le mauvais côté de cette nouvelle génération, c’est le “m’as tu vu”. Il y a beaucoup de carpistes qui perdent l’objectif principal de vue : attraper des carpes. Ces jeunes qui cherchent à tous prix à représenter une marque ou qui sont obsédés par les dernières nouveautés pour frimer ou juste pour être a la mode.

Mais ça aussi c’est un débat très long …

On s’en FISH : Question subsidiaire > Peux-tu nous donner 3 morceaux de musique qui t’accompagnent en ce moment au bord de l’eau ?

Laurian Tarris : En voila une question difficile ! Je suis un très grand fan de musique, j’écoute vraiment de tout. Je peux écouter les Rolling Stones, du Rick Ross, Carl Cox en passant par IAM, Franck Sinatra, ACDC ou encore Groundation dans la même matinée… Mais bon je vais quand même essayer de répondre à ta question :

et je t’en mets une petite bonus que j’aime vraiment

  .

En Tous cas, merci beaucoup Mathieu pour cette interview, j’ai adoré répondre à tes questions et j’espère qu’on pourra se faire une session bientôt pour refaire le monde.

GROS BIG UP à Laurian, merci à toi d’avoir répondu à ces quelques questions et d’avoir laissé les carpistes français en apprendre un peu plus sur lui ! Une fois de plus, un pêcheur français au top comme il en regorge au bord de l’eau

Facebook : rejoins-nous sur la page facebook On s’en FISH

⬇︎  quelques liens pour retrouver Laurian sur le web  ⬇︎

Facebook Laurian Tarris

Compte Instagram de Summit Tackle France

Et en allant un peu plus loi, On s’en FISH t’as fait une petite sélection cool pour finir en beauté avec Laurian pour Summit Tackle toujours dans cet edit plutôt cool de ses session estivales

Et puis un SUPERBE FAIL historique…

et pour finir

BIENVENUE LAURIAN CHEZ ON S’EN FISH, vous pourrez le retrouver très prochainement dans une série d’articles sur les montages… Stay tuned !

Plus sur Interview

Boutique en ligne de produit et vêtements pour la carpe On s'en FISH
Découvres les Black&Whites bobins de chez Korda

Facebook

Carte des spots de pêche de la Carpe en France
Offre promo SNOUT pour On s'en FISH

Bouillant sur On s’en FISH

Remonter en haut