On s'en FISH
Gardez contact avec nous

Last of the year: Carton inattendu

Au bord de l'eau

Last of the year: Carton inattendu

L’hiver est là, l’année 2019 approche à grand pas et les best-of 2018 fleurissent sur les réseaux sociaux et pourtant, l’envie de faire une dernière journée de pêche entre potes pour marquer la fin d’année est forte.

 

Rdv est pris le 30 décembre à 7h00 sur un plan d’eau de l’agglomération tourangelle bien connue des promeneurs, des runners mais aussi des pécheurs. La météo est avec nous, il fait plutôt doux pour la saison et le ciel est dégagé. Nous ne le savons pas encore, mais cette dernière journée de pêche entre potes de 2018 nous promet quelques moments épiques et des résultats bien au delà de nos espérances.

Nous avons une heure devant nous avant l’heure légale de pêche, ce qui nous laisse largement le temps d’observer le lac et d’analyser les différentes possibilités. C’est l’hiver, les poissons ne sont pas en période d’alimentation intense et nous souhaitons diminuer au maximum les perturbations au fond de l’eau, nous avons donc laissé les marker et les cannes à spod à la maison.
Jess pêchera un spot qu’il a l’habitude de pratiquer, à la gauche de notre poste: Une canne placée à quelques mètres de 2 bouées de navigation, et une autre à une dizaine de mètres de ces bouées au pied d’une cassure, toujours accompagné de ses fidèles sacs solubles.
Je laisse Mathieu exploiter la zone de droite, où se trouve une belle bande de graviers en bordure d’herbier, à environ 50 mètres du bord. J’ai l’habitude de pêcher ce spot et je sais qu’il est visité par de nombreux poissons en maraude tout au long de la journée.
Pour ma part, j’irais placer mon rod-pod à droite d’un ponton, situé à 20 mètres du poste que nous occupons et je pécherais en sac soluble en pleine eau, sans chercher de spot précis mais en tâchant d’expédier mes montages dans un chenal d’une largeur d’environ 15 mètres en espérant capturer un poisson de passage.

Les cannes sont lancées depuis moins de 10 minutes et le café tout juste servi que Jess enregistre déjà un départ sur sa canne de gauche: la journée s’annonce prometteuse.
Il ramène rapidement cette petite miroir qui fait plaisir, le lac étant peuplé essentiellement de communes dont la moyenne se situe aux alentours de 8-9 kilos. Une petite photo de groupe pour immortaliser le moment et le poisson repart à l’eau, on va enfin pouvoir boire notre café et Jess va pouvoir commencer à nous chambrer comme il se doit.

Quelques dizaines de minutes plus tard, Jess enregistre un nouveau départ qui se solde par une petite commune typique un lac. Il n’en fallait pas plus pour que Mathieu, qui jusque là avait opté pour un montage classique avec un mini-stick + quelques bouillettes éparpillées au cobra change de stratégie et balance 2 sacs PVA sur son spot.

Le brouillard se lève et plus rien ne se passe jusqu’à 11h00, moment où le Delkim de Mathieu se met à gueuler, puis le deuxième quelques minutes plus tard alors qu’il est toujours aux prises avec le premier poisson! Résultat des courses, 2 belles petites communes, et la confirmation que les sacs PVA combinés aux Citruz fonctionnent à merveille sur ce plan d’eau, ce qui fait jubiler l’ami Jess.
Séance photo un peu mouvementée pour immortaliser ce super moment de partager un doublé entre potes dans des conditions improbables, et c’est l’heure pour notre barbu national de plier bagages.

Je décide donc de déplacer mes cannes pendant que Jess le raccompagne à sa voiture pour occuper son poste. Je suis en train de remonter ma canne de gauche, quand celle de droite, posée au sol, se met à dérouler du fil. Petit moment d’hésitation, j’ai attrapé le fil en remontant mon montage ou quoi? J’arrête de mouliner pour me rendre compte qu’un poisson a bel et bien mordu à l’hameçon, et compte ne pas se laisser ramener si facilement. Il me met de gros rushs en direction des herbiers massifs situés au milieu du lac, mais je parviens à le rapprocher du bord.
Passé la galère de déplacer le tapis et d’attraper l’épuisette restée de l’autre côté du ponton, je parviens à la glisser dans le triangle avec l’aide de Jess, revenu juste à temps. Moi qui commençais à désespérer de capturer une carpe aujourd’hui, je me retrouve avec une miroir magnifique qui fait largement plus que remplir les objectifs que je m’étais fixés, je suis aux anges !

Cette journée est décidément placée sous le signe des situations inhabituelles, Jess enregistrant un nouveau départ alors que j’étais en train de décrocher l’hameçon. Le temps de placer le poisson dans un sling et de remonter l’épuisette que cette nouvelle commune dans la moyenne du lac se retrouve déjà à quelques mètres du bord. Une petite story Instagram, 2-3 photos, et ce qui sera le dernier poisson de la journée repart déjà dans son élément.

Séance photo en bonne et due forme pour la grosse miroir, l’occasion pour moi d’admirer ce superbe poisson avec toutes ses marques sur le dos et le dessus de la tête, symboles de longues années passées au fond de l’eau.
Une fois la belle remise à l’eau, nous pouvons enfin passer à table, papoter à propos de nos objectifs et projets pour l’année à venir et faire le bilan de cette année 2018, qui s’achève de la meilleure des manières avec ce que j’appelle la sainte trinité de notre passion: Les poissons, l’amitié et le partage.

Commentaires

Plus sur Au bord de l'eau

Facebook

Boutique en ligne de produit et vêtements pour la carpe On s'en FISH
Nouveauté Avid carp
Code promo boutique Carption
Carte des spots de pêche de la Carpe en France

Bouillant sur On s’en FISH

Remonter en haut