L’écrevisse Cambarellus patzcuarensis : une mini merveille venue du Mexique

Découvrez l’écrevisse CPO, la star des nano-aquariums !

Le genre Cambarellus : des naines en danger

Originaires d’Amérique du Nord, les écrevisses du genre Cambarellus se divisent en deux groupes : celles des états du Golfe et les “Mexicaines”. Ces dernières, dont fait partie la CPO, sont malheureusement menacées d’extinction dans leur habitat naturel à cause de la destruction de leur milieu de vie. Mesurant moins de 5 cm, ces petites écrevisses paisibles font le bonheur des aquariophiles depuis les années 90.

Portrait de la CPO : couleurs flamboyantes et caractère tranquille

Arborant de jolies couleurs oranges ou brunes et des rayures horizontales lui servant de camouflage, la CPO ne dépasse pas 4 cm à l’âge adulte. Contrairement à beaucoup d’écrevisses, elle a un tempérament plutôt pacifique, même si elle reste territoriale. La CPO vit en colonies dans la végétation des eaux stagnantes et mue régulièrement tout au long de sa vie d’environ 2 ans.

Une reproduction facile et prolifique

Cette espèce ovipare se reproduit aisément en aquarium. Les femelles pondent jusqu’à 50 œufs plusieurs fois au cours de leur vie. Après l’accouplement, elles incubent les œufs sous leur abdomen jusqu’à éclosion. Les juvéniles sont autonomes dès la naissance.

Le lac Pátzcuaro, berceau de l’écrevisse CPO

Une espèce endémique du centre du Mexique

La CPO est originaire du bassin du Rio Grande de Santiago au Mexique. Endémique du lac Pátzcuaro dans l’état du Michoacán, elle occupe les eaux peu profondes et bien végétalisées des berges.

Une espèce vulnérable, à protéger d’urgence

Classée “en danger” depuis 2010 par l’IUCN, la CPO souffre des prélèvements d’eau et de la pollution dans son aire de répartition réduite. Des mesures de conservation sont indispensables pour préserver les populations sauvages de cette écrevisse si particulière.

Recréez un petit coin de paradis pour votre CPO

Bien choisir la population et l’installation

Pour maintenir un couple ou un petit groupe de CPO, prévoir un aquarium d’au moins 30 L avec de nombreuses cachettes (racines, plantes, feuilles). L’idéal est une eau à 26°C, neutre à légèrement basique. Des spécimens issus d’élevages seront plus faciles à acclimater.

Une espèce paisible, mais à ne pas sous-estimer !

Bien que réputées sociables entre elles, les CPO peuvent être victimes de prédation par des poissons plus gros. Veillez à les associer à des espèces calmes de petite taille. Autre particularité, elles sont d’excellentes grimpeuses ! Pensez à bien couvrir l’aquarium pour éviter les évasions.

Une alimentation variée pour une CPO en pleine forme

L’écrevisse CPO accepte une grande variété de nourritures pour aquarium. Alterner entre aliments secs type granulés, surgelés et lyophilisés, complétés par des légumes et des proies vivantes occasionnellement. Attention aux aliments contenant du cuivre, toxique pour les invertébrés.

Faites-vous plaisir, reproduisez vos CPO !

En respectant des paramètres d’eau stables et en fournissant des zones de ponte (plantes touffues, abris), vous pouvez facilement obtenir plusieurs générations de CPO. Les femelles incubent les œufs puis relâchent des petits déjà formés, capables de se débrouiller seuls.

Avec ses couleurs attrayantes, sa petite taille et son caractère si particulier, l’écrevisse CPO est un must pour les aquariophiles épris d’invertébrés. Son maintien accessible permet de se faire la main avant de se lancer dans la reproduction. Alors, tentés par l’aventure CPO ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *